Les Verts Terrils

Les Verts Terrils en Alsace septembre 2018

Note utilisateur:  / 0
MauvaisTrès bien 

Une compagnie de terribles verdoyants, grisonnants, blondissants et bondissants se met gaiement en route pour un long voyage vers les montagnes alsaciennes.

Jeudi 13, nous roulons, nous roulons, nous roulons...

Quelques haltes bien sympathiques nous détendent. Partis à 7h pétantes, nous arrivons à 17h30 aux gîtes de la Wormsa à Metzeral, porte de la célèbre vallée glacière de la Wormsa. Qui est passé par la route plus droite de Colmar, qui par les lacets du Grand Ballon et la forêt de Guebwiller, comme nous.P1090295 - Copie Cette route des crêtes est de toute beauté. Les forêts sont si épaisses qu'on ne voit pas au travers et à chaque virage où le rideau s'interrompt on découvre des points de vue superbes malgré le temps couvert. Au col à 1325m, la température est de 15°. Ca change de la chaleur subie dans la journée... Dès son arrivée, Gilles se précipite à la piscine pendant que nous intégrons nos jolis chalets bien agencés. Rendez-vous vers 19h30 pour l'apéro, bière et vin blanc s'imposent !!! Et nous passons à table pour un repas typique « flammenküch ». Les tartes flambées défilent, meilleures les unes que les autres. Au goût de beaucoup, celle au Munster fut la meilleure. Suivit une tarte aux pommes flambée, un délice... Repas copieux et nourrissant qui nous incite à une petite promenade nocturne. Demain rando pour dégourdir nos jambes et digérer ce festin !

Vendredi 14, départ pour une belle rando dans le massif vosgien du Tanet qui s'élève à plus de 1000m d'altitude. Il domine les sites glacières du lac Vert et du lac des Truites. Le brouillard nous entoure et rend encore plus mystérieuse l'épaisse forêt dans laquelle nous pénétrons avec un plaisir immense.P1090318 - CopieP1090328 amanites - Copie Beaucoup de champignons dans les sous-bois, de bons gros cèpes, des amanites superbes et de belles vaches dans les prés ! Les hêtres dans cette région sont les rois. Depuis le Moyen-Age, les pelouses d'altitude sont entretenues par les vaches des marcaires (les éleveurs). Le lac Vert (ou de Soultzeren) à 1044m porte bien son nom, envahi en été par une algue qui verdit ses eaux. Il disparaît dans la brume. Nous poursuivons en direction du lac des Truites (ou du Forlet) le plus haut du massif (1066m). Tous deux sont dominés par les crêtes et les hautes chaumes. Un moment nous perdons de vue les retardataires... Où sont-ils ? Devinez ? Nous venons de longer un long bâtiment de ferme et les gourmands n'ont pas résisté. Ils ont acheté la tome et le munster ! Les sacs à dos vont peser... Et la montée est rude...Nous arrivons au sommet, le Gazon du Faing, à 1302m d'altitude. Les hautes chaumes occupent une surface de 500ha et font l'objet d'une protection sous forme de réserve naturelle. Cette vaste étendue est couverte de bruyères, gentianes jaunes et myrtilles. Nous y rencontrons les anciennes bornes de frontière portant sur trois faces le D et le F (Allemagne et France) ainsi que le numéro de la borne. Notre repas sera un peu écourté par la menace de pluie. Nous longeons la crête. De l'amas rocheux, la vue est plongeante mais malheureusement bien bouchée... Nous profitons un instant du vaste panorama qui s'étend à nos pieds, le brouillard a eu pitié de nous ! La pluie nous titille un peu au retour, nous accélérons... Mais ça ne dure pas et c'est tant mieux car nous allons visiter Munster, siège du parc régional des Ballons des Vosges. Son nom vient du latin monasterium (monastère). En effet, en 660, des moines irlandais y ont fondé une abbaye et une communauté et ont commencé à fabriquer des fromages. Le monastère fut fermé en 1791. Lors de la Première Guerre Mondiale, la ville a été détruite à 85 %. La commune a été décorée de la croix de guerre 1914-1918 en 1921 et de la croix de guerre 1939-1945 en 1948. La ville possède un temple protestant et une église catholique comme bien d'autres villes de la région. Ceux-ci ont accordé leurs cloches afin qu'elles sonnent en même temps. L'église catholique possède une magnifique horloge astronomique, non, pas gastronomique... Ca c'était réservé à nos dîners ! Les toits et cheminées sont encore occupés par les cigognes.P1090435 - Copie C'est le seul village où elles étaient encore là, certainement parce que l'ensoleillement y est plus important. Et nous voilà au repas avec un baeckeoffe, plat à base de trois viandes, légumes et pommes de terre mijoté dans une terrine, excellentissime...

Samedi 15, jour de visite des villages de la route des vins. Nous commençons par une balade à Husseren-Les-Châteaux. On aperçoit les trois tours des châteaux en ruine qui dominent le village. Le sentier forestier qui y mène est agréable. D'en haut, on a un point de vue superbe sur Colmar et la vaste plaine.P1090486 - Copie Les trois châteaux furent construits au 12eS et appartenaient à la famille des comtes de Dabo-Eguisheim puis aux évêques de Strasbourg en 1230. Tout fut détruit lors de la guerre des Six Deniers en 1466. Eguisheim, classé parmi « Les Plus Beaux Villages de France » depuis 2003 et élu le village préféré des français en 2013, vit naître le Pape Léon IX. La cité médiévale s'enroule comme un escargot autour de son château à l'intérieur des remparts. Les rues pavées magnifiquement entretenues, les maisons à colombage colorées et fleuries font le charme de cette commune. Elle a obtenu le Grand Prix National du Fleurissement.P1090509 Ancienne cour domaniale dUnterlinden XVIe-XVIIe-XVIIIe. - Copie Monsieur le Maire (Claude Centlivre, ancien inspecteur de l'Education Nationale, en place depuis 2008) nous accoste et nous parle avec passion et fierté de sa ville et de Bruno d'Eguisheim-Dagsbourg né ici le 21 juin 1002, devenu évèque de Strasbourg puis Pape Léon IX nommé le pape voyageur. Riquewihr, élue Perle du Vignoble, en plein coeur du vignoble alsacien, ouvre sa porte d'enceinte sur une rue pavée et maisons à colombage plus belles les unes que les autres. De nombreuses fenêtres sont décorées ou garnies d'objets de toutes sortes. P1090559 magasin de noël incomparable - CopieLe Dolder était la porte d'entrée de la ville, construite en 1291 en même temps que la muraille. Elle servait à défendre la ville de toute intrusion étrangère. Nous mangeons rapidement sur une place du village avant de prendre le petit train qui nous fera le tour des vignes d'où nous aurons une vue imprenable sur le village et les alentours. Ribeauvillé est célèbre pour son marché de noël médiéval. Ce village semble différent des autres sur le moment. Il me paraissait moins intéressant au départ, mais plus on avançait dans les rues, plus c'était beau.P1090612 - Copie Nombre de ses monuments sont inscrits au titre des Monuments Historiques depuis de longues années. Il en est de même pour l'ensemble des trois châteaux qui le dominent. Nous accélérons un peu le pas, Il y a Colmar qui nous attend et nous n'avons que ce soir pour le visiter. Colmar, qui possède un riche patrimoine culturel et architectural. C'est la ville natale d'Auguste Bartholdi, créateur de la statue de la Liberté à New-York. Nous la retrouvons d'ailleurs postée au milieu d'un rond-point, surveillant consciencieusement la zone commerciale...Après avoir trouvé des parkings dans le centre historique, nous nous rassemblons sur la grande place Rapp où se prépare le marathon du lendemain. Cathédrale, collégiale sont classées au titre des Monuments Historiques comme 58 monuments de la ville.P1090678 - Copie Le charmant quartier de la Petite Venise s'étend le long de la Lauch, affluent de l'Ill et donc sous-affluant du Rhin. Le centre historique est un ravissement. Nous arrivons tard pour déguster la délicieuse choucroute ; le chef est vraiment un bon...

Dimanche 16, départ pour le Grand Ballon (ou Ballon de Guebwiller), le plus haut sommet des Vosges (1424m). Une zone protégée qui domine la vaste plaine et se situe dans le Parc naturel régional des Ballons des Vosges. C'est le point le plus froid et le plus venteux d'Alsace. Nous pouvons le croire en regardant les photos, nous avons tous les pulls... On y trouve d'ailleurs une petite station de ski. Un monument aux Diables bleus de la Première Guerre Mondiale y est érigé en 1927. Le radar servant à l'aviation civile est de 1997. Cette petite heure de marche nous a mis en jambes pour aller arpenter le site des tranchées de Hartmannswillerkopf (HWK), Vieil Armand en français où de furieux combats se sont déroulés en 1915. Cette montagne est d'ailleurs nommée « La Mangeuse d'Hommes ». aujourd'hui, la piste forestière que nous arpentons ne semble pas avoir subi ces hostilités, les hêtres magnifiques, les fougères, le calme du bois, respirent la douceur. Nous faisons une petite halte devant la chapelle Sicurani construite à la mémoire du capitaine Sicurani et de ses camarades morts sur le Champ d'Honneur. Un peu plus loin, le fort Baratin surveille la vallée. Il est tard, nous nous posons pour le pique-nique, munster et tome au dessert. Merci à ceux qui ont « osé » s'arrêter à la ferme marcaire vendredi !!! Nous repartons pour affronter la dure montée dans les tranchées, entrecoupée d'abris et de ruines.P1090892 - Copie Le moment est émouvant. 30 000 hommes, français et allemands sont morts sur ce champ de bataille. On se disputait ardemment ce poste d'observation stratégique. Rien qu'en 1915, le site changea plusieurs fois de camp. Lance flammes, gaz, obus le dévastèrent. Au sommet, à 956m, nous surplombons notre parcours et la petite chapelle. Nous sommes à la roche Sermet conquise le 23 mars 1915 et jamais reprise par les Allemands. Plus loin, le cimetière du Silberloch compte plus de 1200 tombes. Au mémorial, la crypte renferme les ossements de 12 000 soldats français des trois confessions, catholiques, protestants et israélites. Nous restons un moment dans un esprit de communion, de respect, notre gaieté communicative nous a quitté pour faire place à beaucoup d'émotion.P1090911 - Copie Nous repartons pour le col Amic par la forêt de Soultz, épaisse et bien entretenue. Nos voitures nous attendent sagement... Après l'apéro bière vin blanc habituel, nous nous attablons pour un repas marcaire gargantuesque. Nouvelle ballade nocturne pour digérer... !

Lundi 17, visite de Strasbourg. Nous sommes agréablement surpris par son réseau de transports urbains. Depuis les parkings relais, les trams s'entrecroisent et sillonnent la ville. C'est aujourd'hui le deuxième plus étendu de France après Lyon. Ville frontière avec l 'Allemagne, elle est devenue le symbole de la réconciliation francoallemande et de la construction européenne. Elle accueille de multiples institutions européennes comme le Parlement Européen, le Médiateur européen, la cour européenne des Droits de l'Homme, le Conseil de l'Europe, la Pharmacopée européenne... Elle revendique le titre de « capitale européenne ». C'est également une importante ville étudiante au niveau international. Son histoire est très mouvementée. Française sous Louis XIV, elle devient allemande en 1870 au Traité de Francfort, puis à nouveau française après la Première Guerre (rendue à la France par le Traité de Versailles). En 1940, une politique de germanisation et de nazification est menée, les « Malgré-nous » sont envoyés sur le front russe et le 23 novembre 1944 le drapeau français est hissé au sommet de la cathédrale. Nous descendons à la station « L'Homme de fer », près de la place Kléber et nous dirigeons de suite vers la cathédrale Notre-Dame de Strasbourg.P1090984 La tour de croisée dite tour de Klotz - Copie L'édifice, véritable dentelle de pierre, se distingue par sa couleur due à l'utilisation du grès rose. Les travaux commencent en 1176 par le choeur, le transept et l'abside, puis la construction de la façade en 1276 et elle prend son apparence définitive au 14eS. Elle est connue pour son horloge astronomique dont les 12 apôtres défilent devant le Christ tous les jours à 12h30, son buffet d'orgue de 24m de haut et sa rosace de 12m de diamètre. Tout proche, le palais des Rohan, ancien palais épiscopal, abrite trois musées. Nous nous rapprochons des quais pour une visite en bateau sur l'Ill, affluent du Rhin, canalisé à l'entrée de Strasbourg pour en contrôler le débit et qui fait la renommée touristique de la Petite France. Nous prenons un repas rapide place du Marché aux Poissons (saucisse de Strasbourg bien sûr!). Et nous voilà embarqués, non sans avoir été abordés par les vendeurs de chapeaux. Finalement nous en achetons, trop de soleil, trop chaud... Et c'est parti pour une heure trente de bateau promenade. Les écouteurs sur les oreilles, nous écoutons, nous photographions, nous écoutons encore et l'appareil photos crépite... Le passage de l'écluse nous amuse. Tout autour de nous, à droite et à gauche, ce n'est que beauté. Sous les 13 arches du barrage Vauban, on pouvait fermer des vannes et inonder le sud de la ville contre toute attaque éventuelle. La muraille-pont avec ses tours a été conçue au MoyenAge ; les ponts étaient alors en bois couverts de toits de tuiles d'où leur nom. Au pied des tours étaient logées les pièces d'artillerie. De l'ancien Strasbourg avec ses maisons à colombage, ses églises, ses riches monuments et sa Petite France, nous passons au Strasbourg moderne et ses institutions européennes. Nous continuons à pied la visite de la Petite France quartier très pittoresque qui incite au rêve et au farniente.P1100114 - Copie Il était autrefois occupé par les pêcheurs, les meuniers et les tanneurs. La maison des tanneurs est la plus jolie. Les galeries ouvertes sous les toits servaient à faire sécher les peaux après les avoir lavées et grattées dans l'eau du canal. Nous nous étions dispersés, nous nous retrouvons au tram à la station de l'Homme de Fer comme prévu, tous ravis de notre merveilleuse journée. Au retour, un arrêt s'impose à St Hippolyte pour une dégustation à la cave des amis de Yaze.P1100170 ambiance garantie  - Copie Reçus comme des princes, nous visitons la cave et le vignoble. Riesling, Pinot gris, Pinot noir, Muscat, Gewurstraminer, Vendange tardive, tous sont des vins fins, difficile de choisir, hic !!! Ce soir, apéro traditionnel et repas sans nom particulier... Mais encore un délice, salade vigneronne, pintade sauce aux champignons et spatzel, tarte aux myrtilles (des anges en culotte de velours qui vous descendent dans la gorge, comme disait un de mes oncles!). Demain c'est le départ, nous avons commencé les valises. Heureux de notre excellent séjour mais tristes de quitter cette magnifique région et l'équipe merveilleuse que nous formions. Nous restons un moment sur la terrasse avant de rentrer dans nos chalets respectifs.

Mardi 18, départ vers 9h après avoir fait le ménage et rendu les clefs. Les voitures sont toujours aussi pleines, bien que nous ayons limité les achats... Comme à l'aller, nous faisons des haltes bienfaitrices. Nous aurons des souvenirs pleins la tête, c'était aussi réussi que les Cinque Terre, Chantal et Yaze peuvent être satisfaits de leur organisation. Nous les remercions infiniment pour ce splendide séjour.

Du 13 au 18 septembre 2018
Michelle S

L'Agenda...

se_module_calendrier_108 - style=default - background=
<<   201712<201811 décembre 2018 >20191   >>201912
lun mar mer jeu ven sam dim
          1 2
3 4 /component/allevents/display/event/default/385-saint-chamas?Itemid=13
5
Saint-ChamasSaint-Chamas
mercredi 5 décembre 2018 09:00
Sorties découvertes
Randonnées
6 7 8 /component/allevents/display/listevents/2018/12/9?modid=108&Itemid=13
9
Saint-ChamasSaint-Chamas
dimanche 9 décembre 2018 09:00
Sorties découvertes
Randonnées
Saint-ChamasSaint-Chamas
dimanche 9 décembre 2018 09:00
Sorties découvertes
Randonnées
10 11 12 13 14 15 16
17 18 19 20 21 22 23
24 25 26 27 28 29 30
31            
 Sorties découvertes
108201812

Liens

Statistiques

mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
Aujourd'hui :
11
Hier :
193
Semaine :
11
Mois :
1895
Total :
929838
Il y a 2 utilisateurs en ligne
-
2 invités

Tous droits réservés 2013, les Verts Terrils - Mentions Légales