Les Verts Terrils

la rando des rois 14 janvier 2018

Note utilisateur:  / 0
MauvaisTrès bien 

Pleuvra, pleuvra pas ? Hé bien non, pas plu... ! Au grand plaisir des 40 participants à cette belle randonnée qui manquait cependant de « lumière ».

Nous laissons nos voitures au pied du village perché sur son mamelon à 651m d'altitude.
Les romains y firent passer la voie domitienne

qui reliait l'Italie à l'Espagne. Il fut d'abord construit autour d'une fontaine sur un plateau calcaire. Cette « font calquier » lui aurait donné son nom. On l'appelle aussi la « cité des quatre Reines »car les quatre filles de Raimond BérengerV, comte de Forcalquier, devinrent toutes reines... Marguerite épousa le roi de France Louis IX (St Louis), Eléonore le roi d'Angleterre Henri III, Sancie le frère d'Henri III Richard de Cornouailles roi des Romains et Béatrice le frère de Louis IX Charles d'Anjou roi de Naples et de Sicile. Drôle d'idée de faire la « rando des rois » dans le fief des reines ! Même si elles n'y ont jamais mis les pieds !
Forcalquier souffrira lors des guerres de religion comme le reste de la France et perdra encore 2000 habitants pendant la peste de 1630.DX2 1009 cr - Copie
Grâce à son ciel, parmi les plus dégagés de France, l'observatoire de Haute Provence s'est installé à proximité, exactement à St Michel l'Observatoire. Le choix du site fut décidé le 9 novembre 1936 et il resta longtemps le plus grand observatoire européen.
Nous montons tranquillement (aie aie aie les chocolats!) jusqu'à la chapelle St Marc du 16eS où tous les 25 avril, les femmes se rendaient en pèlerinage, un sachet contenant des œufs de ver à soie afin d'obtenir du Saint la protection contre les maladies. Elle a été restaurée en 1994.DX2 0996 - Copie Nous continuons sur le plateau qui domine le village, apercevons au loin les sommets enneigés des Alpes, la pyramide de Villeneuve nous fait face avec les ruines du château à son sommet. Nous cherchons les vestiges des cinq cabanons pointus immortalisés par les cartes postales du début du XXe S. Ces cabanes en pierre sèche à la base circulaire ou carrée surmontées d'un toit conique ne se rencontrent que dans cette zone. Construites avec les matériaux provenant de l'épierrement des parcelles agricoles, elles servaient d'abri, de remise à outils, de bergerie ou d'écurie. Seules les cartes postales de 1900 à 1950 témoignent de l'aspect de ce site dont il ne reste qu'un immense tas de cailloux. Le manque d'entretien et la prolifération des touristes ont contribué à leur destruction progressive entre 1953 et 1980.
Plus loin nous pénétrons sur le site des mourres, immense champ de morilles géantes...DX2 1047 cr - Copie Ces rochers s'étendent sur une centaine de mètres et certains atteignent jusqu'à 20m de haut. La base marneuse blanche est érodée et surmontée de la masse calcaire grise dure et résistante. Ils rappellent les cheminées de fées. Une protection est mise en place afin que les gens ne les escaladent plus et respectent leur fragilité.

Après un arrêt rapide au point de vue sur la montagne de Lure aux crêtes enneigées et la mosaïque magnifique des champs dans la plaine, nous posons nos sacs à dos pour un repas rapide. Il est tard, nous avons faim, mais le froid nous pénètre. Nous aurions du entrer dans le superbe cabanon pointu auprès duquel nous sommes installés.DX2 1082 cr - Copie A l'intérieur il y avait un foyer déjà utilisé et des grosses pierres servant de bancs ; tous en rond, les uns contre les autres, nous aurions eu chaud ! Nous ne tardons pas, un petit coup de Vodka (merci Antoine!) et c'est reparti...

Nous redescendons vers Forcalquier où les gâteaux aux fruits confits d'Apt, les galettes de Yazid et les bouteilles diverses nous attendent patiemment dans le coffre des voitures.
Au passage nous admirons les vestiges de l'aqueduc de la « Mère des Fontaines ». Jusqu'au 16e siècle les habitants intra-muros n'avaient pas l'eau courante. Ils récupéraient l'eau des toitures dans des citernes ou dans de rares puits. Il est donc décidé d'acheminer les différentes sources au moyen de canalisations en pierre vers l'aqueduc édifié entre 1495 et 1512. Long de 3 km, haut de 1,50m et large de 1m, il court à flanc de colline. Il a été utilisé pendant au moins 250 ans. Il alimentait les fontaines des places St Pierre et St Michel.P1020797 - Copie

Nous reprenons nos véhicules pour aller à Mane déguster notre goûter.
Délicieux, parfaits, excellents, divins, uniques, fameux, remarquables.... ! Et arrosés, ah oui, on ne manquait pas non plus de bouteilles !!!P1020801 - Copie

Merci les Verts Terrils pour ce goûter incomparable, merci Yaze pour tes merveilleuses galettes, merci Louis pour les bonnes bouteilles de Cotignac.

Merci Gilles pour tout et à tout le monde pour cette journée conviviale, joyeuse, délirante parfois, en témoignent certaines photos de Philippe !

Le 14 janvier 2018

Michelle S

L'Agenda...

se_module_calendrier_108 - style=default - background=
<<   201708<20187 août 2018 >20189   >>201908
lun mar mer jeu ven sam dim
    1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30 31    
108201808

Liens

Statistiques

mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
Aujourd'hui :
100
Hier :
247
Semaine :
1230
Mois :
4163
Total :
903846
Il y a 1 utilisateur en ligne
-
1 invité

Tous droits réservés 2013, les Verts Terrils - Mentions Légales