Les Verts Terrils

Circuit du Vieux Montsalier

Note utilisateur:  / 1
MauvaisTrès bien 

Perdu et perché sur un plateau rocheux à près de 900 m d'altitude, le Haut Montsalier est un village oublié qui étale ses squelettes de pierres dans les solitude de la Haute Provence.

Solitude, silence et beauté règnent sur ce village d'un autre temps, dont les indices nombreux, telle la magnifique aire de battage, témoignent encore d'un passé agricole riche et prospère.

En ce samedi du 12 janvier 2013, sous un souffle glacial, les plus courageux des Verts Terrils ( 23 adhérents ) s'élançaient à la

conquête de ce village moribond, désolé, où seules s'accrochent encore quelques rares herbes folles, que de maigres troupeaux de chèvres et moutons broutent parfois.

Parti du centre du Plan de Montsalier, le groupe taillait sont chemin sur un sentier à flanc de colline.

Un panorama de chenaies blanches et de terres labourées, était couronné par des Alpes au bonnet blanc.

Alors que le petit monde des Verts Terrils s'étirait, les visages de certains se crispaient, les muscles avient du mal à chauffer, des dos craquaient...

La famille Betti rebroussait chemin, peut être un reste des festivités du nouvel an ?

Après cette montée un doigt souffreteux, les lutins des Verts Terrils découvraient ce village à l'image du Regain de Giono.

Un vent galcial malmenait nos corps déjà meurtris par le manque d'entraînement. Nous étions effectivement ballotés comme des coquilles de noix.

Même les moulins avaient perdu leurs ailes, s'en doute emportées par des pointes régulières, sur ce plateau de la désolation.

Après un repas éclair dans un vert pâturage, tous blottis à l'abris d'un enclôt et d'une ravissante borie de berger, le groupe ensuite redescendait une ravissante combe pour revenir au village du Plan.

Surprise, le couple Betti nous rejoignait. Fini les dos qui pliaient.

En retour, on passait non loin du gouffre du "Caladaïre", l'un des gouffres les plus profonds du monde ( environ 700 m).

A cet instant, on mesurait combien ce pays était sauvage et oublié de tous. Ici la justice nationale, laissait place à celle locale.

Les règlements de compte étaient fréquents dans le coin. Ni vu ni connu, et pour une broutille on pouvait passer de vie à trépas, dans le gouffre noir du Caladaïre.

A 15h30 c'était le retour aux voitures.

Changement de cap ! Les ventres criaient famines !

Gilles sur un petit mur du village, alignait 4 beaux gâteaux des rois, fourrés aux fruits confits d'Apt.

Heureuse surprise, 3 rois étaient couronnés ( Gilles, Grégory et Amédée ) sous l'oeil envieux et noir du baron Francis Paolini . N'est pas roi qui veut ! Fit Morveu !

En plus, pas de Reine cette fois. Les Reines sont mortes vivent les Rois.

Et le 4 ème me plaise à vous ? Humm, il a fini certainement dans le caladaïre...

 

Gilles.

Toutes les photos ici...

L'Agenda...

se_module_calendrier_108 - style=default - background=
<<   201707<20186 juillet 2018 >20188   >>201907
lun mar mer jeu ven sam dim
            1
2 3 4 5 6 7 8
9 10 11 12 13 14 15
16 17 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28 29
30 31          
108201807

Liens

Statistiques

mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
Aujourd'hui :
119
Hier :
248
Semaine :
119
Mois :
6147
Total :
897778
Il y a 2 utilisateurs en ligne
-
2 invités

Tous droits réservés 2013, les Verts Terrils - Mentions Légales