Les Verts Terrils

Bienvenue chez les ch'tis octobre 2022

Note utilisateur:  / 0
MauvaisTrès bien 

 

 Mardi 13 septembre : l'arrivée à Claimarais
Le voyage en train s'est bien passé, un peu bruyants mais si heureux de monter dans le nooord... !
Arrivés à Lille, voiture réservée, GPS enclenché, nous voilà partis pour rejoindre au gîte du domaine du Grand St Bernard, au milieu du marais audomarois, les amis qui ont passé une excellente semaine en baie de Somme. Le domaine est immense,verdoyant, reposant. De nos fenêtres il n'y a

qu'eau, canards, cygnes, vaches et au loin les toits des maisons colorées de Clairmarais. Nous irons ce soir à pied au restaurant La Baguernette qui se trouve à 500m pour un premier repas nordiste. La marche sera bénéfique !005-domaine du Grand St Bernard - Copie010-belle maison de Clairmarais - Copie

Mercredi 14 septembre : le marais audomarois
Visite le matin du marais audomarois au départ du petit village de Tilques qui possède une belle église du 18eS. Sentier ravissant du Lansbergue, 7km sous une pluie battante...Cela n'arrivera pas à flétrir notre bonne humeur. Ce sentier emprunté autrefois par les maraîchers et les éleveurs a été remis en valeur récemment. De l'eau, des fleurs, de la verdure sans fin... La rivière du Lansbergue est alimentée en partie par les eaux de l'Aa et par des sources. De Tilques à Serques nous admirons les beaux chalets aux jardins merveilleusement décorés, les barques colorées, les maisons traditionnelles faites de briques et aux toits de pannes flamandes (tuiles du Nord).
Traduction des décorations ch'ti d'une charmante demeure, pour le fun !!!

hé bien grand père c'est
pas avec le poisson que
tu as remonté qu'on va
pouvoir souper ce soir

tais toi grand-mère si
tu faisais marcher tes
doigts aussi vite que
ta langue il y a longtemps
que tu aurais fini ton pull

Plus de 250 ponts dans le marais permettent d'enjamber la rivière et les fossés où se prélassent de magnifiques cygnes. On y trouve aussi le bac à chaîne que Philippe et Jean-Claude auront plaisir à manoeuvrer...! De Serques à Tilques, c'est la culture (principalement du chou) et l'élevage bovin. Une petite chapelle sur le bord du chemin a été érigée après la guerre de 14-18 par un habitant de Serques pour le retour d'un fils. Je prends la photo d'un vieux moulin à eau que Philippe nommera à juste titre « le moulin du râleur » ! Le propriétaire nous a reproché violemment notre admiration un peu trop bruyante à son goût....043-sentier du Lansbergue - Copie046-sentier du Lansbergue - Copie
Pique-nique à l'abri dans notre gîte ce midi.
L'après-midi sera consacré à la visite de la réserve naturelle nationale des étangs de Romelaëre, une centaine d'hectares, au départ à pied du gîte et toujours sous la pluie. Ce nom vient de Guillaume de Romelaëre qui exploitait ici la tourbe utilisée comme combustible. Ce fut l'oeuvre des abbés de St Bertin, monastère installé par l'évêque Omer à St Omer au 7eS, et des Audomarois qui domestiqueront l'Aa et le marais en creusant des canaux et des moulins de drainage et cultiveront ces terres. L'exploitation de la tourbe au 19eS a façonné ce paysage d'étangs voué à la biodiversité. Du poste d'observation nous apercevons de nombreuses aigrettes perchées sur les arbres et quelques canards, foulques et cygnes. De nombreuses espèces y sont dénombrées.080-réserve des étangs de Romelaëre - Copie

Jeudi 15 septembre : les faiseurs de bateaux et Eperlecques
Ce matin balade au fil de l'eau sur le marais audomarois par la famille Colin, derniers faiseurs de bateaux de la région. Dans les barques de 12 personnes, nous partons à la conquête des canaux de St Omer et Clairmarais. Cette réserve de biosphère de l'UNESCO s'étend sur 3700ha avec 700km de canaux et elle est le résultat de 13 siècles de labeur. Une vue panoramique de St Omer et de ses clochers s'offre à nous. Nous glissons silencieusement sur l'eau, les explications de notre batelier sont très intéressantes et complètent nos promenades de la veille. Au retour, nous avons une passionnante leçon de construction navale. Ce métier , je dirai même cette passion, se transmet de père en fils. Rémy raconte lors d'une interview: « Autrefois, il existait deux types d'embarcations pour circuler dans le marais : l'escute, utilisée pour la vie quotidienne, et le bacôve, qui servait pour le transport des marchandises et des animaux.Dans les années 70, des routes ont été aménagées au détriment des voies navigables. Etant issu d'une famille de maraîchers, j'ai vu mes parents passer du bateau au tracteur. La construction des embarcations traditionnelles s'arrête définitivement en 1995.Témoin de ce changement, j'ai eu envie de faire vivre le marais et de perpétuer un savoir-faire. Il y a une dizaine d'années, le dernier constructeur de bateaux présent dans le marais a accepté de me former. J'ai ainsi pu ouvrir mon propre atelier. Et chose peu banale, j'ai ensuite formé mon père ! La construction de bateaux se fait en hiver. Pour diversifier l'activité, j'ai décidé il y a deux ans d'ouvrir l'atelier à la visite d'avril à septembre en couplant la prestation avec des balades dans le marais. » Les matériaux naturels et locaux, entre autres le chêne, ainsi que les outils et les gestes sont les mêmes depuis le Moyen-Age.083-JEUDI 15 au fil de leau avec les faiseurs de bateaux - Copie105-au fil de leau avec les faiseurs de bateaux 2123-atelier des faiseurs de bateaux - Copie
Après un rapide pique-nique au gîte, qui au soleil qui dans le séjour, nous filons à Eperlecques pour la visite du blockhaus nommé également bunker de Watten.
C'est le plus gros du nord de la France. Il fut construit en 10 mois, entre 1943 et 1944, par des travailleurs forcés issus des camps de concentration ou de travail. Conçu pour servir de base de lancement aux missiles V1 et V2, il abritait une usine d'oxygène liquide nécessaire pour alimenter les fusées visant Londres et le sud de l'Angleterre. Pour Hitler, c'était l'arme fatale pouvant changer le cours de la guerre. En août 1943, la partie nord est gravement endommagée par les bombardiers américains, le lancement des missiles n'est plus possible et des centaines de travailleurs forcés sont tués. Les allemands se concentrent sur la partie sud pour la fabrication de l'oxygène liquide et construisent un toit en béton de 5m d'épaisseur. En juillet 1944, le site est dévasté par une bombe Tallboy et sera abandonné. Un nouveau site est en construction à Wizernes. La zone transformée en musée a été reboisée, mais restent des cratères de bombes. D'anciens équipements militaires sont exposés dans la forêt, dont le train de la honte et les missiles... A la sortie de la visite, nous partons pour une courte rando dans cette belle forêt pour nous libérer le corps et l'esprit du stress provoqué par la dure réalité de la guerre. La petite vidéo dénote bien le relâchement intensif de nos esprits !!!162-blockhaus dEperlecques - Copie170-forêt dEperlecques - Copie
Au retour nous passons par Arques pour voir l'ascenseur à bateaux des Fontinettes. Il fut construit sur la canal du Neuffossé reliant l'Aa à la Lys en 1887 pour remplacer une échelle de 5 écluses qui permettait de franchir 13,13m de dénivelé. La manœuvre durait 20mn au lieu de 3 jours . Il fonctionnait à la manière d'une balance hydraulique. Il s'est arrêté en 1967 et a été classé en 2014.175-ascenseur à bateaux des Fontinettes - Copie

Vendredi 16 septembre : visite de Lille et La Piscine de Roubaix
Lille se nommait Insula en 1060, Illa en 1066, Lile en 1224, L'isle en 1259, référence à l'île fluviale primitive qu'était la ville. Tour à tour flamande, bourguignonne et espagnole, elle devient française en 1667 lors de la conquête de la ville par Louis XIV. Autrefois, elle était traversée par de nombreux canaux et rivières. La Deûle en grande partie canalisée passait dans le centre historique. Le canal de la Moyenne Deûle passe maintenant à l'ouest de la ville pour rejoindre la Lys. La ville a connu une histoire mouvementée au Moyen-Age, à la Révolution et lors des deux conflits mondiaux. Elle est classée Ville d'art et d'histoire depuis le 18 juin 2004. Elle fut une importante plateforme marchande des Flandres françaises et est encore nommée « capitale des Flandres ». Elle en a gardé de nombreuses influences dans le Vieux Lille dont les maisons du 17eS sont en briques rouges.
Nos flâneries dans les rues, la visite des monuments les plus importants et le city tour nous ont émerveillés. Architecture flamboyante et façades colorées, églises immenses (St Maurice est constituée de 5 nefs et une tour de 68m) beffrois splendides (celui de la Mairie est haut de 104m et permet de découvrir Lille et ses environs). Les 2 géants de Lille, Lydéric et Phinaert, sont sculptés au pied du beffroi de la mairie. « Selon la légende, en l'an 620, le prince Salvaert, accompagné de son épouse Ermengaert, enceinte, traverse la forêt « Sans Mercy », sur laquelle règne le géant Phinaert. Salvaert meurt sous les coups de Phinaert, mais Ermengaert s'échappe et accouche d'un petit garçon, Lydéric. Quelques années plus tard, Lydéric affronte Phinaert en duel et le tue. Pour le féliciter, le roi Dagobert lui confie les terres du géant. Lydéric y fonde la ville de Lille ».
La rue Faidherbe est parsemée de statues vertes hautes de 3 à 5m nommées « Moss People » fabriquées dans la banlieue de Lille. Elles sont l'oeuvre de Kim Simonsson artiste finlandais né en 1974 connu pour ses personnages enfantins en céramique. Au milieu de la Grand'Place trône la Déesse sur sa colonne, érigée en 1845. Elle représente l'héroïsme des Lillois lors du siège de la ville en 1792 par l'armée impériale.
Le repas se fera rapidement afin de perdre moins de temps. Antoine aura ses frites, et les meilleures de Lille ! Et les merveilleux chez Fred ! Et les gaufres chez Méert !
La pâtisserie luxueuse Méert, dans le Vieux Lille, date de 1761 et est classée aux Monuments Historiques depuis 1980. Le Général de Gaulle, né dans une rue proche, s'y servait, ainsi que de célèbres et illustres personnages (Napoléon, Churchill).188-Lille beffroi de la Chambre de Commerce 76m de haut - Copie208-Lille jolis décors - Copie
Le métro nous mène en 15mn à Roubaix pour la visite du musée de la Piscine. L'ancienne piscine de style Art déco fut construite entre 1927 et 1932. Elle offrait un service sportif et hygiénique de grande qualité. Sur deux étages se trouvaient des box avec baignoire pour une seule personne, ce qui permettait de limiter le nombre d'entrées. On y trouve à présent une exposition de costumes d'époque. Elle ferme en 1985 pour question de sécurité. La réhabilitation en musée s'étend de 1998 à 2001. La pièce d'eau de 40m de long est alimentée par un Neptune en grès. Tout autour sont dressées de magnifiques sculptures et les nouveaux espaces de l'extension abritent de nombreuses peintures. La boutique s'est installée dans la salle des filtres et le restaurant à la place de la buvette.236-Roubaix musée de la Piscine - Copie239-Roubaix musée de la Piscine Graziella 1891 - Copie

Samedi 17 septembre : la côte d'Opale (contre vents et marées)
Nous laissons les voitures sur un des parkings du cap Blanc-Nez et prenons le bus qui nous emmène à Audinghen au cap Gris-Nez à 17km (pour 1€!). Nous reviendrons à pied par la plage, la marée descend jusqu'à midi et sera remontée à 17h. Nous avons bien le temps de parcourir à pied les 12km dont la deuxième moitié se situe sur les collines. Le site des deux caps appartient au Parc naturel régional des Caps et Marais d'Opale. Les falaises hautes de 130m sont composées de craie et de marne, comme celles que nous apercevons en face, blanches et lumineuses, des côtes anglaises. Seulement 34 km nous séparent. Nous quittons le village et laissons le phare du cap Gris-Nez au loin pour nous diriger vers la plage du Chatelet. A droite l'immensité des campagnes verdoyantes et vallonnées où paissent tranquillement de beaux troupeaux de vaches. A gauche l'immensité des plages de sable blanc d'où l'océan se retire. Nous apercevons les ramasseurs de moules qui profitent de la marée basse et les pieux à bouchots, supports d'élevage des coquillages. D'énormes paquebots et porte-containers circulent au large. Le vent est fort et froid, la marche sur le sable mouillé est facile, très agréable, on ne s'enfonce pas contrairement à ce qu'on pensait. Nous trouvons beaucoup de méduses bleu turquoise échouées. Les rhizostoma pulmo sont très courantes, peu dangereuses et peu urticantes. Elles sont en fin de vie et seront balayées par la marée. Un riverain en promenade ramasse quotidiennement divers déchets dans sa carriole. Trois gendarmes surveillent l'éventuelle arrivée de migrants.326-la côte dOpale les Verts Terribles - Copie333-la côte dOpale - Copie338-la côte dOpale - Copie341-la côte dOpale - Copie..
A Wissant nous cherchons un coin abrité pour le repas, avec en fond de toile les voiles du club de surf. Nous repartons vers le cap Blanc-Nez qui se détache au fond, quittons bientôt la plage pour un superbe sentier entre falaise et campagne. Une palette de couleurs s'offre à nous. Le dernier dénivelé nous mène au sommet du cap où siège l'obélisque en la mémoire de la Dover Patrol ou patrouille de Douvres. Il a été bâti en 1922 et inauguré par le Maréchal Foch pour rendre mémoire aux soldats tombés en défendant le détroit du Nord Pas de Calais lors de la Première Guerre Mondiale. Dynamité par les allemands en 1940-44 il est reconstruit en 1962. Le même monument se trouve en face sur le point le plus haut des falaises de St Margaret's Bay.395-la côte dOpale obélisque en hommage à la Dover Patrol - Copie
Ce fut une merveilleuse randonnée, le vent et le soleil nous ont permis d'en profiter pleinement.

Dimanche 18 septembre : Coupole de Wizernes et visite de St Omer
Ce sont les journées du patrimoine, nous allons visiter la Coupole, centre d'histoire et de mémoire et planétarium. C'est un imposant bunker allemand de la Seconde Guerre Mondiale destiné au lancement des V1 et V2 alors que celui d'Eperlecques avait été anéanti par les alliés. L'immense dôme de béton a été construit dans une ancienne carrière de craie au-dessus d'un réseau de tunnels, entrepôts, installations de lancement...Il ne fut jamais terminé ni utilisé à cause des intenses bombardements alliés et sera partiellement démoli par Churchill. Pourquoi planétarium ? Pour comprendre le rapport avec les fusées spatiales, il faut savoir que les acteurs scientifiques de la guerre deviendront les pionniers de l'Espace. Les ingénieurs nazis récupérés par les alliés en 1945 développeront ensuite les programmes spatiaux.404-la Coupôle Wizernes - Copie417-la Coupôle Wizernes - Copie
Nous partons à St Omer où les principaux monuments sont ouverts gratuitement au public.
Moules frites pour les amateurs, saumon grillé au maroilles, fish and ships...tout était bon à la Brasserie Audomaroise ! Mais continuons les visites...
La cathédrale est une merveille de richesse. Elle possède un superbe orgue monumental et une horloge astronomique datant de 1558. La motte castrale, la plus grande de la région de par son diamètre, et sa prison de 1762, perpétuent la mémoire de l'autorité politique et judiciaire sur la ville depuis le 11eS. A notre grand regret, nous ne pourrons pas visiter le théâtre, ancien hôtel de ville, surnommé le Moulin à café en raison de sa forme particulière. Il est au coeur de la ville, sur la Grand'Place, entouré de bars et de restaurants, animé par l'équipe de la Barcarolle. Une exposition sur Napoléon est installée ces jours-ci dans la chapelle de l'ancien collège des Jésuites wallons. La bibliothèque du collège dont l'origine remonte à 1640 est ouverte au public depuis 1805. Elle possède un patrimoine écrit exceptionnel qui mérite une visite plus approfondie. Nous restons subjugués par les ruines grandioses de l'abbaye St Bertin. Elle prospère tout au long du Moyen-Age et sera en grande partie détruite à la Révolution (en témoignent les têtes coupées des statues restantes). La tour s'effondre après guerre. Les princes et rois y ont logé lors de leur passage à St Omer et plusieurs comtes de Flandre s'y sont fait enterrer. En face de la tour trône la statue de marbre de l'abbé Suger, ancien conseiller des rois de France. La gare, nommée La Station, a été mise en service par la Compagnie des chemins de fer du Nord en 1848. A partie de 2011, les extérieurs sont réaménagés en pôle gare et elle est reconvertie en un tiers-lieu dédié au numérique et aux nouvelles formes de travail. La visite est agréablement surprenante. Nous aurions pu passer la journée à St Omer que la visite serait restée incomplète, tant il y a de richesses patrimoniales.465-St Omer  chapelle du collège  des Jésuites 1615 à 1640 - Copie486-St Omer ruines de labbaye St Bertin 7eS - Copie

Lundi 19 septembre : Lens (les mines, le Louvre, les Grands Bureaux)
La compagnie des Mines de Lens a été fondée en 1852. La fosse n°1, à 145m de profondeur, devient très productive entre 1854 et 1856. 1085 maisons seront construites afin de loger les ouvriers venus des bassins du Nord et de Belgique. Un réseau de 43km de chemin de fer a été construit avec embranchements entre les fosses et les gares de Lens et de Violaines situé entre Bethune et Lille. Une voie ferrée relie directement les fosses au port d'embarquement établi sur le canal de la Deûle. La concession de Lens est de toutes celles du Pas-De-Calais la mieux explorée. Elle a été détruite totalement en 1918 lors de la Bataille de Loos puis reconstruite. Notre but, les terrils jumeaux de la base 11/19 à Loos en Gohelle inscrits au Patrimoine Mondial de l'UNESCO. Cônes noirs d'une hauteur de 146m, ils sont les plus hauts d'Europe. Ils offrent une richesse faunistique et floristique importante. Le sentier qui mène au sommet du 74A est large, très pentu sur le dernier tronçon qui forme un goulet glissant. Les bâtons ne sont pas de trop ! Au sommet nous avons une superbe vue à 360°. Nous revenons par le terril tabulaire 74B plus empreint d'humidité et où se développent de nombreuses plantes dont le pavot cornu.497-Lens les mines - Copie518-Lens les mines le terril - Copie
Nous sommes à proximité du musée du Louvre-Lens construit entre 2005 et 2012 sur l'emplacement de la fosse n°9 dans un parc paysager de 20 hectares Il accueille des expositions semi-permanentes des réserves du Louvre et des expositions temporaires de niveau national et international. A l'occasion de ses 10 ans, il reçoit actuellement le « scribe accroupi », statue vieille de 4500 ans, chef d'oeuvre de l'art égyptien dont le découvreur Auguste Mariette est originaire du Pas-De-Calais (Boulogne sur Mer). Nous flânons dans les salles claires et lumineuses où les statues et tableaux sont mis en valeur.535-le Louvre-Lens le scribe accroupi - Copie
Nous prenons notre pique-nique dans les jardins du musée avant de repartir pour Lens visiter les Grands Bureaux des Mines.
Installés d'abord dans un ancien relais de poste, ils s'agrandirent au fur et à mesure du succès croissant de l'exploitation minière. De nouveaux bâtiments sont construits près de la fosse n°1 de Lens. Lors de la Première Guerre Mondiale tout est détruit, fosses, cités minières, réseau ferroviaire... Après la guerre tout fut remis en état. De nouveaux bureaux s'ouvrent en 1930, plus grands, plus beaux, entourés de jardins à la française afin d'exprimer la puissance retrouvée de la Société des Mines de Lens. De style flamand, ils sont en béton recouvert de briques, travées, pignons. La SML possédait sa propre briqueterie. L'intérieur est d'influence Art déco. Au rez-de-chaussée, l'immense hall est éclairé par un superbe vitrail. Au premier étage étaient les bureaux des ingénieurs et dessinateurs. Le second étage nommé « étage noble »ou « de prestige » était occupé par la direction et les espaces de réunion. Les grandes baies vitrées donnant sur les jardins à la française, laissent entrer la lumière. Le décor est luxueux, cheminées de marbre, imposants miroirs et luminaires, parquets Versailles... Au troisième étage se trouvaient les bureaux des géomètres et les archives. Un réseau ferré privé reliant les bureaux aux fosses et les jardins étaient réservés aux dirigeants et actionnaires. Une statue en hommage à la corporation est installée dans le parc. Nous sentons l'émotion de nos anciennes minières... A la fermeture des mines en 1990, les locaux furent aménagés pour l'installation de la Faculté des Sciences Jean Perrin.563-les Grands Bureaux - Copie
Ce soir, dernier soir dans cette belle région. Petite promenade souvenir dans le marais pour certaines. Valises à préparer. Dernier repas à la Baguernette qui nous offre le digestif d'adieu. Dernière soirée dans le salon du gîte.

Mardi 20 septembre : le départ
Dernier petit déjeuner ce mardi, déjà 8 jours que nous sommes ici... Nous quittons les lieux, pour certains retour Gardanne, pour d'autres retour à Lille pour rendre les voitures de location et attendre l'heure du train.
Un repas à la friterie Meunier, frites et fricadelles, s'impose. Puis une balade digestive dans le coeur historique de la ville. La Vieille Bourse étant fermée, nous entrons dans la Chambre de Commerce et d'Industrie, nommée également Nouvelle Bourse, de style Art déco, splendide ! L'église St Maurice, église-halle construite entre le 14e et le 19eS, est somptueuse, autant de l'extérieur que de l'intérieur.574-Lille friterie Meunier - Copie
Nous attendons maintenant le train en mangeant un merveilleux (gourmands!). Le voyage sera plus calme qu'à l'aller, nous avons tous dans la tête ce fabuleux séjour. A quand le prochain ?!!!

Du 13 au 20 septembre 2022
Michelle S

L'Agenda...

se_module_calendrier_108 - style=default - background=
<<   202112<202211 décembre 2022 >20231   >>202312
lun mar mer jeu ven sam dim
      1 2 3 4
5 6 7 8 9 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28 29 30 31  
108202212

Liens

Statistiques

mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
Aujourd'hui :
325
Hier :
531
Semaine :
3962
Mois :
1939
Total :
2061982
Il y a 2 utilisateurs en ligne
-
2 invités

Tous droits réservés 2013, les Verts Terrils - Mentions Légales